fbpx
La puissance du rire

La puissance du rire

Lorsque je regarde les jeunes enfants, je suis fascinée de remarquer avec quelle facilité ils rient, ils s’amusent et sont dans le moment présent sans se soucier une seconde pour leur vie future. D’ailleurs, saviez-vous qu’un jeune enfant rit en moyenne de 300 à 400 fois par jour?  Pour sa part, un adulte ne rit que 20 fois par jour. Comme je trouve cela rafraîchissant de me retrouver en compagnie des enfants et de vivre… tout simplement !

 

Aujourd’hui, ce n’est pas un article proprement dit que je vais vous partager, mais bien un autre outil extrêmement puissant pour augmenter votre confiance en vous.

 

 

Quel est le rapport entre ma confiance et le rire?

Nous savons que les peurs et le doute sont les ennemis jurés d’une confiance en soi puissante.

Pour avoir une confiance en soi illimitée, il faut avoir un mental fort et zen, une attitude positive face aux situations difficiles de la vie, être en pleine possession de ses émotions et croire en ses capacités.

Il faut aussi mentionner que les personnes timides et introverties qui réussissent à vaincre leur timidité par des exercices pratiqués en groupe tels que l’improvisation, la rigolothérapie, Toastmaster ou autre se départissent de leurs inhibitions et deviennent ainsi plus sociables et extraverties.  Charlie Chaplin disait : « Le rire est le chemin le plus direct entre 2 personnes ». Je suis la preuve vivante que c’est possible et à votre portée.

 

 

Pourquoi le rire est-il si puissant?

En riant, l’hypothalamus produit des endorphines.

Il s’agit de l’hormone du bien-être, du calme et du bonheur.

Les endorphines sont excellentes pour anéantir le cortisol (hormone produite par le corps humain lorsque celui-ci se retrouve en présence d’un danger pour sa vie) et l’adrénaline (sensation d’urgence ressentie en cas de danger imminent).

Donc, vous avez fait le lien que les endorphines détruisent le stress qui nous habite au quotidien.

 

 

Plus d’oxygène dans le corps humain, donc une meilleure circulation sanguine.

Cela permet au cerveau d’avoir plus d’oxygène, diminuant les migraines et donc de donner des résultats optimaux.

De plus, le fait qu’il y ait plus d’oxygène dans le sang permet aux muscles de se détendre tout en apportant un calme bienfaisant pour la personne qui rit.

Il faut aussi mentionner que cet oxygène qui va au cœur permet de réduire le risque de caillots.

Diminution de la douleur : En riant seulement 10 à 15 minutes par jour, le corps produit de la catécholamine, un anti-douleur naturel qui permet de diminuer les tensions musculaires et ainsi de réduire la douleur.

Le rire est donc une morphine naturelle.

 

 

Il a aussi été prouvé que seulement quelques minutes de rire diminuent la pression artérielle.

 

 

De plus, le fait de rire est très bénéfique pour la digestion parce qu’en riant, le diaphragme vient appuyer tout en douceur sur les divers organes internes (foie, estomac, intestins, rate), ce qui crée une forme de gymnastique abdominale excellente pour assurer un bon transit intestinal.

 

 

Selon le Dr. Lee S. Berk de l’Université de Loma Linda (Californie, USA), le rire contribue à accroître le taux d’anticorps.

Les chercheurs ont trouvé, qu’au terme d’une thérapie par le rire, il y a un accroissement d’anticorps (Immunoglobuline A) dans les muqueuses du nez et des voies respiratoires, ces anticorps étant reconnus pour leur capacité protectrice contre les virus, les bactéries et autres micro-organismes.

 

 

 

Le rire aussi puissant que l’activité physique

Selon le docteur William Fry, rire pendant 20 minutes par jour apporterait autant qu’une séance de jogging au niveau du bien-être.

De plus, rire 1 seule minute serait aussi bénéfique que 10 minutes d’aviron.

Pour sa part, le docteur français Henri Rubinstein a démontré que rire 1 seule minute donnerait les mêmes bénéfices que 45 minutes de relaxation.

Voilà pourquoi on se sentirait aussi détendu après avoir ri de bon cœur.

 

 

Puissant remède contre la dépression

Des études ont démontré qu’avant, on riait davantage qu’aujourd’hui.

Effectivement, en 1939, on riait environ 19 minutes par jour.

En  1983, on riait environ 6 minutes par jour et dans la société moderne d’aujourd’hui, on rirait 1 minute par jour.

Pas étonnant que la vie nous paraissent si lourde, triste et noire…

 

 

Avez-vous déjà remarqué que lorsqu’on est atteint par la dépression (je sais de quoi je parle, j’en ai vécu une de moyenne à sévère), le soleil, le rire et les beautés de la vie semblent avoir disparus complètement pour la personne malade.  Tout semble noir, triste et froid autour d’elle. Pour se sortir de la dépression, il faut travailler à faire revenir le soleil.  Voici mes trois suggestions du jour :

Ma première suggestion est le film Patch Adams : ce médecin qui a eu recours au rire pour soigner ses patients.

Si vous n’avez pas encore vu ce film, je vous conseille fortement de le faire.

 

Ma deuxième suggestion sont les clubs du rire.

Il y en a même un à Québec!

A vrai dire, il y en a plusieurs milliers répartis dans 65 pays différents.

Il y en a sûrement un près de chez vous!

On observe un grand engouement pour cette pratique depuis sa création en Inde.

Pour les gens habitant au Québec, voici le lien à consulter: http://www.clubderirequebec.com/clubvilledequebec.html

 

Une troisième suggestion serait d’écouter des comédies ou de petites vidéos humoristiques sur Youtube pour redémarrer le goût du rire et ainsi se débarrasser de la tristesse.

Entendre rire, nous fait rire nous aussi; le rire étant contagieux.

À preuve, essayez de ne pas rire en écoutant cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=kqZ6repI-qU

 

 

Bonne pratique du rire!

Site web

Facebook

Instagram

LinkedIn

Nancy Simard, fondatrice de Maître Phare

 

Tremplin ou auto-saboteur?

Tremplin ou auto-saboteur?

Histoire d’Albert

Albert est un garçon très intelligent.  Il apprend généralement assez vite et il performe dans tout ce qu’il entreprend.  Pourtant, à chaque fois que vient le temps de « faire ses preuves » et de montrer ce qu’il est capable de faire, quelque chose se passe et les choses tournent mal. Chaque fois. On dirait qu’il est maudit…

 

Albert ressent alors de la colère, de la frustration, de la déception et il tombe dans les arguments suivants :

« À moi, rien ne réussit »

« Le succès ce n’est pas fait pour moi »

« Je suis nul contrairement aux autres »

etc.

 

Est-ce que vous vous reconnaissez dans cette situation ou bien connaissez-vous quelqu’un qui se trouve dans cette situation? Si oui, vous n’êtes pas le seul.

Savez-vous que 60% à 70% les gens vivent ce sentiment inconfortable au cours de leur vie?

Ce sentiment, vous le connaissez peut-être, c’est le « syndrome de l’imposteur ».

 

 

Qu’est-ce qui explique cette situation?

On dirait que tout sourit à certaines personnes qui atteignent chacun de leurs objectifs visés tandis que d’autres vont de déception en déception, un échec après l’autre.

Elles pensent donc que c’est le destin, qu’ils sont nés pour vivre ça jusqu’à la fin de leur vie.

Ce n’est pas exactement ça.

Ce parcours semé de frustrations peut être changé, modifié.

 

 

Alors, qu’est-ce qui explique ce raisonnement?

À vrai dire, la réponse viendrait de notre cerveau.

Nous serions programmé à « bousiller », à détruire nos chances de réussite.

Et le coupable, le responsable sont en fait nos croyances.

 

 

Qu’est-ce que c’est les croyances?

Ce sont des idées que nous nous faisons d’une situation, d’une personne, de concepts ou autre que nous prenons pour vrais et qui sont fortement implantés dans notre mental.

 

Ces idées sont bien souvent inconscientes, on ne se rend pas compte qu’on possède cette croyance.  Cependant, elles influencent nos choix de vie et nos actions quotidiennes.

 

Le problème avec nos croyances c’est qu’elles ne sont pas basées sur des faits véridiques et vérifiables mais plutôt sur des idées qu’on prend pour vraies.

Peut-être avez-vous déjà entendu l’argument suivant: « Si elle le dit, c’est que ça doit être vrai ».

 

Certaines personnes appellent ces croyances « avoir des idées préconçues ». Ça vous dit quelque chose?

 

 

Mais d’où viennent ces idées préconçues?

Plusieurs facteurs peuvent créer en nous des croyances :

  • Notre famille. Nous avons entendu bien des idées transmises par nos parents que nous avons « achetées » sans même nous en rendre compte ni être d’accord avec elle en nous disant que c’est ainsi que la vie fonctionne.

 

  • Nos amis. Ils nous ont, eux aussi, transmis des idées auxquelles nous avons inconsciemment adhéré et qui ont modifié notre vie.

 

  • L’école. Les enseignants font de leur mieux pour enseigner, mais parfois, ils nous transmettent des idées, soit positives ou négatives, qui auront un impact majeur sur notre vie. Par exemple : « Tu ne feras rien de bon dans la vie » ou bien « Tu n’es pas bon en mathématiques » ou encore « Telle profession n’est pas faite pour toi; tu n’y arriveras pas ». Ça réveille quelque chose en vous?

 

  • La société. Les médias nous envoient chaque jour, des messages de minceur ou d’alimentation idéale, par exemple et nous pensons qu’il faut les suivre les yeux fermés.

 

Tous ces facteurs, un coup bien ancrés en nous, vont nous faire voir la vie d’une façon bien précise et influenceront tant notre vie que nos pensées. Par exemple, nous penserons : «  Je ne mérite pas ce travail, il n’est pas fait pour moi » ou encore « Je n’y arriverai pas, je ne suis pas capable » ou encore « Les autres sont tous meilleurs que moi ».

 

 

Comment se défaire de nos croyances pour nous créer un meilleur futur?

Une autre chose à savoir :  notre cerveau croit fortement ces phrases puisqu’il les a intégrées et la personne a ajusté ses actions pour « fiter » avec.

Il sera donc difficile de déloger ces phrases si le cerveau s’y accroche avec force.

 

 

Un outil efficace pour contrer nos croyances négatives

Si vous le voulez bien, permettez-moi de vous présenter un outil vraiment efficace pour déraciner nos croyances dévastatrices et limitantes. Je vous explique.

Chaque fois qu’une pensée négative apparaît dans votre esprit, tournez-la en positive.

Par exemple, prenons la croyance  « Les autres sont meilleurs que moi ».

Celle-ci pourrait être remplacée par « J’ai autant de capacités et de compétences que les autres ».

 

Au début, peut-être que votre cerveau ne voudra pas le croire.

C’est normal, on travaille à modifier une idée que nous prenons pour vraie sans même en vérifier la véracité depuis parfois des années.

Il faut persister.

La clé se trouve dans la persévérance.

Donc, continuez de vous répéter votre phrase, si possible chaque matin en vous réveillant et chaque soir en vous couchant.

Il a été prouvé par les neurosciences que ces deux moments de la journée sont les moments les plus puissants pour modifier efficacement un comportement, une pensée, etc.

 

 

Comment savoir que ça fonctionne?

Vous vous rendrez compte que votre croyance sera délogée lorsque votre cerveau et votre corps arrêtera de se braquer contre la phrase positive que vous vous répétez depuis un certain temps.

 

De plus, vous constaterez dans votre vie des changements qui peuvent être tout petits allant jusqu’à des changements grandioses.  Ça varie d’une personne à l’autre.

 

 

Pour aller plus loin

Si vous voulez aller plus loin par rapport au syndrome de l’imposteur et que vous souhaitez vous outiller afin de mieux comprendre ce phénomène et ensuite apprendre à vous en départir avec des méthodes qui vous correspondent, je vous invite à aller voir ma formation « Comprendre et vaincre le syndrome de l’imposteur.

 

Avec toute ma bienveillance,

Nancy Simard, fondatrice de Maître Phare

Si vous souhaitez poursuivre votre route avec moi, vous pouvez me retrouver sur:

Facebook

LinkedIn aussi

Sur Instagram

Moi m’aime

Moi m’aime

À l’approche de la Saint-Valentin et avec l’apparition de tous ces cœurs rouges qui nous envahissent, nous allons nous aussi parler de cette fête de l’amour, mais à la façon Maître Phare.

Dans notre société actuelle, les médias tentent de nous faire croire que nous devons rentrer à tout prix dans un modèle corporel comportant des critères bien précis sinon, nous sommes tristes et pointés du doigt.

Psychologiquement, ces messages sont très difficiles à supporter puisqu’on ne se voit pas tel que l’on est réellement mais bien de la manière dont les médias nous recommande fortement d’être.

On tente plutôt à tout prix d’atteindre les standards fixés par… qui déjà?

Cependant, il est très difficile voire même presque impossible d’atteindre le résultat souhaité parce que trop irréaliste selon plusieurs physionomies humaines.

Et nous continuons à nous faire mal en tentant tant bien que mal (surtout en se faisant du mal) d’atteindre cet idéal pas trop parfait.

 

L’AMOUR DE SOI

Eh bien moi, je vous envoie le message contraire à celui des médias : aimez-vous comme vous êtes.

Sur votre lit de mort, il sera bien trop tard pour commencer à le faire et vous aurez gaspillé combien d’années de votre vie à essayer d’atteindre un objectif irréalisable?

 

 

ON SE PRATIQUE?

Oui, aimez-vous tel que vous vous voyez.

Je sais que c’est une demande difficile à faire pour certaines personnes.

Ainsi, je me permets de vous donner un exercice à appliquer dès maintenant.

Il est simple simple, mais vraiment efficace.

Tout en s’amusant, on découvre des choses importantes nous concernant.

 

 

MISE EN APPLICATION

A) Vous aller fixer votre attention sur 1 partie de votre corps que vous aimez plus que toutes les autres.

B) Pourquoi l’aimez-vous plus que les autres?

C) Comment elle vous met en valeur?

D) Si le cœur vous le dit, laissez-vous aller à choisir une autre partie du corps et à refaire les étapes de A à C.

E) Et pourquoi pas encore une autre partie de votre corps… jusqu’à faire le tour de chacune d’entre elles.

 

 

MON MOMENT À MOI DE MOI AVEC AMOUR

Cet exercice apporte une douce lumière sur nous et il nous donne l’occasion de nous trouver beau et belle, d’oser nous aimer vraiment même si nous avons des imperfections visibles par les autres.

Tout comme vous, j’ai mes défis corporels.

Par contre, je suis fière de pouvoir vous dire que maintenant, j’arrive à me regarder dans le miroir et à me dire « Je m’aime, je me trouve belle » à voix haute.

Au début, ça sonnait faux à mes oreilles parce que mon cerveau n’y croyait tout simplement pas et mon reflet avait juste envie de m’envoyer promener allègrement.

Au fil de mes tentatives, c’est devenu plus facile et aujourd’hui, j’y prends goût.

C’est mon moment à moi de moi avec amour.

 

 

TEXTE SUBLIME DE CHARLIE CHAPLIN

Je vous partage aussi le texte d’une personnalité bien connue du milieu artistique qui a eu les mots justes pour expliquer bien des choses que nous avons du mal à mettre en mots.

Et à dire que nous l’avons connu dans des films muets!!!

Eh bien oui, ce texte provient de Charlie Chaplin.

Bonne lecture!

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai compris qu’en toute circonstance,

J’étais à la bonne place au bon moment

Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle  L’ESTIME DE SOI

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle

N’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle  AUTHENTICITÉ

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai cessé de vouloir une vie différente

Et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive

contribue à ma croissance personnelle

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle  MATURITÉ

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai commencé à percevoir l’abus

Dans le fait de forcer une situation ou une personne

Dans le seul but d’obtenir ce que je veux sachant très bien que ni la personne

Ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le bon moment

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle  RESPECT

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai commencé à me libérer

De tout ce qui n’était pas salutaire :

Personnes, situations et tout ce que baissait mon énergie.

Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle  AMOUR PROPRE

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai cessé d’avoir peur du temps libre

Et j’ai arrêté de faire de grands plans

J’ai abandonné les méga projets du futur

Aujourd’hui, je fais ce qui est correct et ce que j’aime

Quand ça me plaît et à mon rythme

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle SIMPLICITÉ

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai arrêté de chercher

À toujours avoir raison

Et je me suis rendu compte de

Toutes les fois où je m’étais trompé

Aujourd’hui, j’ai découvert que ça s’appelle HUMILITÉ

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.

Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois et ça s’appelle PLÉNITUDE

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir

Mais si je la mets au service de mon cœur,

Elle devient un allié précieux.

 

 

Voici un gros message ici aujourd’hui.

Peu importe que l’on soit en couple ou bien célibataire, la première personne à qui on doit partager notre amour c’est… nous-même.

Parce que si on ne s’aime pas personnellement, comment pouvons-nous aimer quiconque autour de nous?

 

Avec toute ma bienveillance,

Nancy Simard fondatrice de Maître Phare

Si vous souhaitez poursuivre votre route avec moi, vous pouvez me retrouver sur:

Facebook 

LinkedIn aussi : https://www.linkedin.com/in/nancy-simard-252817114/

Sur Instagramhttps://www.instagram.com/nan.simard31/

Cette grande dame

Cette grande dame

Lorsqu’on parle du concept  d’  » estime de soi  » tout le monde connaît ce terme.  Pourtant, lorsqu’on nous demande de quoi il s’agit, cela devient plus complexe.

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous présenter ce concept d’une manière totalement différente.

J’ai choisi de personnifier ce qu’est l’estime de soi. De passer par l’imagerie, la métaphore en fait.

Entrez donc dans ce monde imaginaire avec moi 🙂

 

PERSONNIFIER L’ESTIME DE SOI

L’estime de soi, je la personnifierais ainsi : comme la première grande dame.  Mais pas n’importe laquelle, non.

Comme celle qui sait reconnaître et apprécier autant :

  • ses forces que ses faiblesses,
  • ses qualités comme ses défauts,
  • ses zones de génie comme ses zones d’ombre.

Elle agit avec tous comme une alliée et non comme une ennemie parce qu’elle sait que tous ont contribué à faire d’elle cette première dame appréciée du peuple.

 

Pourquoi appréciée de tous?

Telle la mère de la patrie, elle aime chacune des personnes de son Royaume en toute bienveillance, sans jugement, sans critique ou sans chantage.

Elle les aime tels qu’ils sont et comme ils sont.  Pour leurs beaux comme leurs moins beaux côtés.

Personne n’a besoin de mettre de masque pour être aimé.

Lorsqu’elle les regarde, elle voit leur essence la plus profonde.

Tout simplement, comme une mère aime son enfant.  Son amour va au-delà des mots.

 

Sa véritable VALEUR

Avec les années, elle a su se donner de la VALEUR, sa juste et exacte valeur.

Sans ajouter de détails superficiels et inutile ou s’enlever quoi que ce soit.

Sa valeur est reliée à qui elle EST et comment elle la fait transparaître dans ses actions quotidiennes pour rayonner sa propre personnalité.

 

Sa connaissance profonde d’elle-même

Forte de sa profonde connaissance d’elle-même, c’est ce qui lui permet de faire le point sur sa réelle valeur.

Elle peut ensuite foncer pour relever chaque défi qui se présente à elle puisqu’elle a une certitude qu’elle réussira ce qu’elle entreprend.

Cela lui apporte force et sérénité.

 

Avec toute ma bienveillance,

Nancy Simard, fondatrice de Maître Phare

Site web

Facebook

Groupe privé LE PHARE

LinkedIN

Instagram

Avez-vous confiance en vous?

Avez-vous confiance en vous?

Si on vous posait la question suivante: « Avez-vous confiance en vous », que répondriez-vous?

Saviez-vous que 80% des gens, malgré le fait qu’on ait l’impression qu’ils sont en pleine possession de leurs moyens, répondent NON?

Lorsqu’on pose la question aux gens :

  • Avez-vous confiance en vous?

Saviez-vous que 80% de ceux-ci répondent non? C’est vraiment énorme comme pourcentage, lorsqu’on s’y arrête.

 

 

Mon voisin semble confiant

Avez-vous déjà eu cette pensée en regardant une autre personne que vous admirez?

Si oui, sachez que vous n’êtes pas seul; votre voisin le pense lui aussi. Éh oui!

 

 

D’où provient la confiance?

La confiance est en fait une attitude que l’on adopte dans nos agissements, nos paroles et nos pensées qui nous mènera à la réalisation de l’objectif visé.

Mais c’est quoi une attitude?  C’est en fait les le langage corporel dont nous faisons usage lorsque nous sommes en présence des autres personnes.

  • Quelle posture j’adopte? Un dos voûté ou bien une posture droite de fierté?

 

  • Quels mots j’utilise dans mon dialogue de tous les jours? Des mots positifs ou au contraire remplis de négativisme?

 

  • Est-ce que je relève le menton, le regard fier ou bien je fixe le sol?

 

  • Est-ce que je souris à la vie ou bien je boude sur tout et rien?

Dans le fond, la confiance, c’est l’énergie que je dégage autour de moi.  Est-ce que les gens veulent me connaître ou bien ils cherchent à m’éviter?

Si je vous demandais : qu’est-ce que les gens ressentent lorsqu’ils sont près de vous, que répondriez-vous? Prenez le temps de penser à cette question pourtant si simple; elle vous révèlera quelques secrets sur vous-mêmes.

S’il arrivait que votre réponse ne vous satisfasse pas, ne vous découragez pas.  Pensez à ce que vous pouvez améliorer chez vous. Quelle est la plus petite action que je peux mettre en place dès maintenant pour améliorer ma confiance?

  • Sourire aux inconnus?
  • Relever les épaules?
  • Relever le menton?
  • Fixer un point au loin où vous pouvez y lire « J’ai confiance en moi » ?
  • Vous répéter une autosuggestion pour renforcer votre positivisme?

 

L’important n’est pas la grandeur du pas que vous ferez aujourd’hui mais bien d’agir tout de suite, sans attendre quoi ou qui que ce soit.

 

Allez, au boulot !

Nancy Simard, la fondatrice de Maître Phare

Site web

Facebook 

Groupe privé portant sur la confiance en soi 

LinkedIn

Instagram

Mon équilibre, cet essentiel de vie

Mon équilibre, cet essentiel de vie

Cet article a trouvé son inspiration lorsque, complètement perdue et au bout du rouleau, je suis allée rencontrer mon médecin.  Elle m’a expliqué ces 8 pointes de tarte qui façonnent notre équilibre de vie et que nous  devons combler au quotidien pour une vie équilibrée, heureuse et satisfaisante.

 

Au moment où je me sentais totalement perdue dans une vie trop trépidante pour moi, je suis allée voir mon médecin.  Je me sentais au bout de mon rouleau, ne sachant plus dans quelle direction aller.

 

Je vous partage les pépites que mon médecin m’a partagé et qui m’ont remis dans le bon chemin.  Je me dis que si ces conseils ont eu un impact certain dans ma vie, elles en auront aussi pour vous.

 

J’ai la chance inouïe d’avoir un médecin qui privilégie l’équilibre de vie de par des actions répétées et bien balancées en intégrant de saines habitudes de vie. Lors de la consultation, elle s’est mise à dessiner l’image d’un cercle divisé en 8 sections.  Chaque section sera détaillé ci-bas.

 

Elle m’a ensuite expliqué pourquoi ces 8 éléments doivent être présents dans notre vie.  Si l’un de ces éléments est manquant, nous ressentons un déséquilibre dans notre vie, exactement comme un meuble auquel il manque une patte.  Il ne se tient plus en équilibre, il est branlant et instable.  Il en va de même pour nous dans notre vie. Prenons chacun d’entre eux un à la fois.

 

 1) Dormir

Il est essentiel d’avoir une nuit de sommeil se situant entre 7 et 9 heures de sommeil, si possible en continu afin que le corps se regénère et qu’il récupère de sa journée.  Certaines personnes ont besoin de plus de sommeil et c’est correct.  Il faut trouver notre juste milieu.  Idéalement, se coucher toujours à la même heure et se lever à la même heure aussi pour créer une routine, semaine comme fin de semaine.

Il est aussi possible de faire une sieste au cours de la journée, normalement entre 13h et 15h, pendant 20 à 30 minutes, pour ne pas débalancer son cycle de sommeil nocturne. Encore, une fois, ce repos nous aide à rebalancer notre énergie et à poursuivre nos tâches quotidiennes plus facilement.

 

2) Méditer

Cette pratique est essentielle pour permettre au mental de relaxer.  Celui-ci accumule beaucoup de tensions au cours de la journée, de par la multitude de pensées qui l’assaille au quotidien.  D’ailleurs, saviez-vous que nous avons au-delà de 60 000 à 90 000 pensées par jour, dont le ¾ reviennent le jour suivant?  Il y a de quoi être épuisé mentalement !  Voilà pourquoi il est salutaire de prendre quelques minutes chaque jour pour faire lâcher le mental et se connecter à notre soi calme et regénérateur.  Si vous n’êtes pas familier avec les méditations, je vous conseille en premier lieu de lire mon article qui explique les bienfaits de la méditation (http://www.expertconfiance.com/outil-puissant-renforcer-confiance-soi/).  Ensuite, je vous invite à aller sur Youtube et à sélectionner une méditation qui vous parle vraiment et à l’adopter pour votre pratique de la méditation.

Voici des suggestions :

  1. Je demande à l’Univers
  2. Méditation du matin avec 10 affirmations positives de Cédric Michel.

 

3) La nature

Tout être vivant est un être d’énergie.  Cette énergie peut-être positive ou négative.  Pourquoi tant de gens recommandent d’aller se promener en forêt?  Parce que les arbres ont une énergie positive élevée.  Les personnes qui se sentent tristes, dépressives ou fatiguées ressortiront du bois avec une nouvelle énergie parce que la nature leur en partagera.  C’est magique, gratuit et facile d’accès.  Il suffit de prendre le temps d’y aller.

 

4) Travailler

L’être humain a un besoin vital de se réaliser pleinement de par son travail.  L’idée ici n’est pas d’avoir un travail quel qu’il soit, mais bien d’avoir un travail dans lequel on se sente totalement bien, heureux de se lever chaque matin, prêt à relever tout défi qui se présentera à nous.  On se sent gonflé à bloc !  Donc, il est impératif de se demander si nous sommes bien dans la tâche que nous accomplissons ou bien si quelque chose bloque en nous. Par la suite, si nous constatons que quelque chose bloque, il faut avoir l’humilité de se demander de quoi il s’agit et comment on peut le modifier pour retrouver le bonheur de se lever chaque matin et de partager ce qui nous rend heureux. Il ne faut pas que ce soit une question d’argent ou d’avantages sociaux!  Nous serons malheureux longtemps et la maladie nous guettera.

 

5) S’amuser

  1. Qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour m’amuser?
  2. Quelles actions je peux poser maintenant pour ajouter une dose de folie dans ma journée?
  3. Qu’est-ce qui me rend heureux maintenant? Écouter de la musique douce? Parler à un ami? Manger cette petite douceur? Méditer? Lire ce livre qui m’attend depuis un temps?
  4. Qu’est-ce que je faisais enfant qui me rendais si joyeux et que je pourrais bien refaire tout de suite?

 

J’aime bien cette vision : adulte, on a encore le droit de conserver notre cœur d’enfant.  On peut encore ajouter cette pincée de folie dans divers moments de notre journée pour rendre ces moments pétillants de bonheur qui font qu’on est en vie et que ces moments valent la peine d’être vécus.

 

Pourquoi s’empêcher de le faire?  Qu’est-ce qui nous retient?  Pourquoi je m’empêche de chanter à tue-tête dans ma voiture en y ajoutant autant d’exagération que je le souhaite?  Parce que l’autre automobiliste me verra?  Qu’à cela ne tienne!  Il aura un instant de bonheur et peut-être même que je lui donnerai le goût de faire de même.

 

Nous avons tous un enfant en nous qui crie pour s’exprimer encore.  Comme il est bon de s’amuser! De quitter notre tête d’adulte qui nous enferme dans des carcans de solidité, rigides, remplis de règles et d’interdits pour retrouver cet enfant enthousiaste qui ne souhaite que rire et jouer!

 

6) Bouger

Le corps est une machine extraordinaire qui a été créée pour bouger, se déplacer.  Si nous restons continuellement assis, il est normal que le corps enkylose, qu’il devienne moins souple et que des douleurs apparaissent. Donnons-lui la possibilité de s’exprimer l’espace d’un instant, il vous le rendra !

 

D’ailleurs, saviez-vous que si nous mettons de la musique entraînante et que nous dansons à notre manière pendant 15 minutes, nous réduisons les risques de maladies mentales selon une étude?  Wow, en bougeant, on s’amuse et on augmente notre cardio!  Génial!  Une pierre trois coups.

 

 

7) Des relations harmonieuses

Nous le savons tous, l’être humain est un être que l’on appelle  » grégaire « .  Cela signifie qu’il a un besoin vital de se retrouver en présence d’autres êtres humains pour être heureux, bien et en sécurité.  Donc, il vous avez besoin de la présence d’être autres dans votre vie sans tomber dans le piège de la dépendance affective, vous êtes totalement normal.

Je vous amène donc sur la piste des saines relations sociales :

Vous sentez-vous bien en présence des autres?

Savez-vous vous exprimer pour être bien compris des autres?

Écoutez-vous les autres lorsqu’ils vous parlent?

 

8) Manger

Il a été démontré à maintes reprises que manger ses 3 repas par jour en plus de 2 collations est essentiel pour bon fonctionnement du corps humain.  Vous le savez aussi, le déjeuner est le repas le plus important puisqu’il permet à notre fabuleuse machine qu’est notre corps de pouvoir repartir en pleine énergie pour la journée. Une collation du matin nous permet de nous rendre au dîner sans trop de difficulté et de ne pas ingérer un dîner trop volumineux.  Une collation de l’après-midi joue le rôle de rééquilibrer l’énergie au moment où nous commençons à nous sentir un peu fatigué et un souper léger nous permettra de tomber dans les bras de Morphée et d’avoir des rêves plus légers tout en permettant au corps de se regénérer convenablement.

 

CONCLUSION

Tous ces conseils, nous les connaissons pourtant très bien.  Maintenant, je terminerais cet article en vous proposant d’évaluer pour chaque point, sur une échelle de zéro à dix, votre niveau de satisfaction.  Zéro étant complètement nul et dix étant totalement satisfaisant parce que parfaitement intégré dans sa journée. Soyez honnête, personne ne regarde par-dessus votre épaule les résultats que vous écrivez.  Il n’y a que vous qui le savez. Ainsi, vous constatez dans quelle sphère vous devez mettre plus d’emphase pour retrouver votre équilibre de vie

  1. Dormir

0         1         2        3         4         5         6         7         8        9        10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

  1. Méditer

0        1         2         3         4       5        6        7        8        9        10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

  1. Nature

0        1        2        3       4        5        6        7        8        9        10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

  1. Travailler

0        1        2        3        4        5        6        7        8        9        10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

  1. S’amuser

0       1       2        3        4       5        6        7        8        9        10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

  1. Bouger

0       1       2        3        4        5        6        7        8        9        10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

  1. Des relations harmonieuses

0        1        2        3        4        5        6        7        8        9       10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

  1. Manger

0        1        2        3        4        5        6        7        8        9        10

Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation dès maintenant?

 

 

Avec toute ma bienveillance,

Nancy Simard, la fondatrice de Maître Phare

Site web

Facebook pour une citation d’inspiration chaque matin

LinkedIn

Instagram

 

Laissez-vous vos pensées négatives vous arrêter?

Laissez-vous vos pensées négatives vous arrêter?

Nos pensées sont le germe des actions que l’on va poser juste après. Sont-elles dynamisantes ou bloquantes pour nous? Est-ce qu’elles nous aident à avancer ou au contraire, nous retiennent?

Saviez-vous que les pensées négatives sont 7 fois plus puissantes que les pensées positives lorsque vient le temps de poser une action… ou de s’abstenir?

 

Effectivement, l’être humain sera porté à écouter ses pensées négatives et stopper net son action en pensant que ses pensées négatives ont raison.

C’est pourtant un piège monumental.

 

Que se passera-t-il si j’écoute ma pensée négative?

Il est primordial d’apprendre à contourner ces pensées négatives qui ne nous apportent rien d’utile dans notre vie autre que :

  • S’autosaboter. Éh oui, on s’empêche d’agir.  Ce faisant, on détruit tous nos espoirs d’accéder à quelque chose de meilleur pour soi.
  • On se compare aux autres. Avez-vous déjà entendu quelqu’un dans votre entourage qui a dit : « Les autres sont meilleurs que moi.  Ce n’est pas la peine que j’essaye » ou encore « Ils ont toutes les ressources pour y arriver, mais pas moi.. À quoi bon essayer? ».
  • On procrastine. C’est le fait de remettre à plus tard une action que nous pourrions faire tout de suite.  Le fait d’attendre nous amène, la plupart du temps, à ne pas du tout réaliser l’action que nous voulions faire.  Les conséquences sont de créer en nous de la honte (on aurait tant voulu le faire, mais nous n’y sommes pas arrivé), de la culpabilité et une estime qui est diminuée.
  • Et bien plus encore.

Ce n’est pas un tableau très reluisant n’est-ce pas?

 

Et si j’écoute mes pensées positives?

C’est ici que l’être humain se construit, évolue et grandit.

C’est en mettant en pratique les actions que nous nous promettons de réaliser que nous augmentons notre estime personnelle.

Pourquoi?  Parce que le fait d’agir démontre que nous avons de l’amour pour nous-mêmes en choisissant de foncer et de surmonter l’obstacle qui nous bloque.

Cet amour pour soi grandit lorsqu’on prend le temps de s’occuper de nous.

En agissant, nous nous envoyons le message que nous sommes une personne importante parce que nous nous écoutons, parce que nous répondons à un besoin ou parce que nous comblons un désir, une attente ou parce que nous réalisons un rêve.

Qui plus est, le fait de réussir l’objectif que nous nous étions fixé augmente notre estime de soi.

Essayez-le : donnez-vous un objectif simple et réalisable.  Comment vous sentez-vous lorsque vous réussissez votre objectif?

  • De la fierté
  • Une énergie positive qui vous envahit
  • Le goût d’aller encore plus loin ou de recommencer.
  • De la joie
  • Du bonheur.

 

Je vous laisse mettre cet exercice en pratique et je vous retrouve pour un prochain article.

 

Avec toute ma bienveillance,

Nancy Simard

Site web

Facebook

Groupe privé LE PHARE

LinkedIN

Instagram

Qu’est-ce que la confiance en soi?

Qu’est-ce que la confiance en soi?

Cet article pose les bases de la confiance en soi du point de vue d’un petit enfant. C’est quoi la confiance en soi? Est-ce que je suis capable moi aussi? Si je ne réussis pas, est-ce c’est parce que je n’ai pas cette confiance comme les autres? Toutes ces questions seront répondues ici.

Dès notre plus tendre enfance, on nous dit : « Aie confiance en toi » ou bien encore   « Fonce, tu es capable de le faire ».  Le jeune enfant ne comprend pas ce que tout cela veut dire.  Alors, il se pose des questions comme : « C’est quoi la confiance en soi? » « Où je peux trouver cette confiance ? Où est-elle cachée? »

 

 

Puis, il cherche comment accéder à cette confiance.  Comme ses proches lui disent si bien, il fonce en se disant qu’il va y arriver. Il prend une grande respiration et il se lance dans l’aventure. Il se dit : « C’est impossible que je manque mon coup, mes parents m’ont dit que j’étais capable.  Je ne peux que réussir ».

 

 

Mais suite à son essai, l’enfant ne réussit pas à atteindre ce qu’il voulait faire. C’est comme une grosse brique qui lui tombe sur la tête et il se demande alors : « Est-ce que c’est possible que moi je n’aie pas cette confiance? Je n’ai pas réussi malgré ce que mes parents disent. Qu’est-ce qui se passe? Est-ce que je suis anormal?  ».

 

 

Vous êtes-vous reconnu dans ce petit enfant? Si oui, n’ayez crainte, vous n’êtes pas anormal et votre situation n’est pas perdue. Vous possédez bien la confiance en vous. Elle fait partie de vous, tout comme la flamme d’un feu éternel qui ne peut s’éteindre. Il suffit de connaître les clés qui vont vous permettre d’ouvrir le coffre qui protège votre feu ainsi que les outils nécessaires pour maintenir votre feu vivant.

 

 

Voici ici quelques MYTHES (des affirmations que nous pensons vraies, mais qui se révèlent être fausses lorsqu’on se penche sur des faits vérifiables) que les personnes peuvent avoir en tête en lien avec la confiance en soi.  Ils sont ici démystifiés.

 

 

Mythe #1: Certains ont la confiance en eux dans leurs gênes tandis que d’autres ne l’ont pas reçue

C’est complètement faux.  Ce n’est pas vrai que des personnes ont plus de chance que d’autres à la naissance en possédant déjà la confiance en soi tandis que d’autres, plus malchanceux, n’ont pas de confiance en elles.  Au contraire, nous avons tous la confiance en nous au départ.  Elle est déjà implantée en nous.

 

À preuve, le petit bébé ne se pose pas la question s’il peut se lever et commencer à marcher, s’il va réussir ou pas. Non. Il se lève et il essaye. Vous comprendrez qu’au départ, le bébé ne réussira pas.  Il va devoir faire de nombreux essais avant même d’être capable de marcher.  Est-ce qu’il se dit: « Éh bien comme je n’ai pas réussi à marcher, c’est peine perdue pour toujours ? » Pas du tout!  Il se relève et il essaye de nouveau. Encore et encore. Puis, encore une autre fois. Lorsqu’il est fatigué, il se repose et il va réessayer un peu plus tard.

 

Alors, faisons comme le petit bébé et gardons en tête que peu importe le nombre d’essais, nous réussirons. Continuons malgré les échecs et les désillusions et voyons la magie prendre forme sous nos yeux !

 

 

Mythe #2 : La confiance en soi, ça s’apprend

C’est faux . N’oublions pas que le bébé possède déjà la confiance en lui dès sa naissance. C’est un outil qui lui est donné à son arrivé sur Terre. Cela veut dire qu’une personne ne peut que retrouver sa confiance en elle  en travaillant cette attitude par le biais d’exercices pratiques et éprouvés.  Ce n’est pas comme si ne l’avait jamais eue; elle est nés avec cette confiance qui a été écorchée au fil du temps.  Elle est donc capable de retrouver cette confiance qui a pu être ébranlée lors d’expériences de vie douloureuses et marquantes.

 

Tout au long de  sa vie, le bébé va renforcer sa confiance en lui au gré des rencontres qu’il fera et des expériences de vie qu’il vivra. À l’inverse, il se peut aussi que sa confiance en lui soit malmenée à cause des personnes malveillantes qui lui diront des choses négatives  ou d’expériences peu concluantes qu’il vivra. Cela aura pour conséquence de diminuer la confiance que la personne a pour elle-même, voire même être détruite selon l’importance de la blessure. Son estime d’elle-même en prendra en coup aussi. Dans ce cas, la personne peut reconstruire sa confiance en elle et il existe des moyens très efficaces pour améliorer la confiance en soi.  Certains vous seront transmis sur ce site web.

 

 

Mythe #3 : « Moi je ne possède pas la confiance en moi et je ne peux rien y changer »

Une autre croyance qui nous bloque !

Chaque personne, peu importe son âge, son point de départ dans la vie, les expériences qu’elle a vécues et son milieu, peut acquérir une meilleure confiance en elle. Malgré ce que l’on entend autour de nous, nous avons le pouvoir et la totale capacité d’atteindre un niveau de confiance en soi que nous désirons avoir.  À l’aide de divers outils puissants et efficaces tels que la visualisation, les auto-suggestions, la pensée positive, la méditation guidée et bien plus encore, la personne pourra renforcer sa confiance en elle et en venir à se sentir solide comme le roc pour affronter tout événement se présentant à elle.

 

 

Définition de la confiance en soi

Suite aux 3 mythes en lien avec la confiance en soi, voyons maintenant sa définition.

La confiance en soi est la capacité d’une personne à faire ce qui lui tient à coeur en utilisant les ressources (compétences, habiletés, connaissances) que la personne possède en elle pour y arriver.

Cette définition semble bien simple, pourtant, elle touche à plusieurs éléments qui ont le pouvoir d’influencer notre confiance en soi. Ces éléments seront traités dans un prochain article.

 

 

 

Conclusion

Pour terminer cet article en beauté, n’oublions pas que la confiance est déjà en nous et cela, depuis notre naissance. Oui, certaines personnes possèdent une confiance en eux inébranlable comme un grand brasier tandis que d’autres auront à la renforcer au cours de leur vie. Quoi qu’il en soit, nous la possédons tous. Nous n’avons pas à l’apprendre, mais bien à l’entretenir tout comme notre maison ou notre jardin.  De plus, nous pouvons la travailler à tout moment dans notre vie. Il n’en tient qu’à nous de décider de se mettre au travail et d’utiliser les bons outils.

J’espère que cet article aura su vous aider par rapport à ce que vous êtes venu chercher sur mon site web. Sentez- vous bien libre de partager cet article avec toute personne qui pourrait avoir besoin de ces informations.

 

 

Facebook : https://www.facebook.com/Nancy.Simard.MaitrePhare/

 

LinkedIn aussi : https://www.linkedin.com/in/nancy-simard-252817114/

 

Sur Instagram : https://www.instagram.com/nan.simard31/

 

 

 

Avec bienveillance,

Nancy Simard, fondatrice de Maître Phare

Questionnaire en confiance en soi

Questionnaire en confiance en soi

Voici un outil indispensable pour toi ici. Il est le point de départ pour constater ce que nous avons à travailler pour augmenter notre confiance en nous. Malgré son allure ludique, il est hautement pratique parce qu’il met le doigt directement sur nos points faibles qu’il est essentiel d’améliorer pour une confiance solide et indestructible.  À compter de maintenant, sur quels aspects je dois mettre mes énergies pour m’améliorer?

 

 

Cette semaine, un nouvel outil vous est proposé afin d’évaluer à quel niveau se situe votre confiance en vous: il s’agit d’un questionnaire hautement efficace.

 

Avant de commencer, n’oublions pas que la confiance en soi est en fait une attitude que l’humain possède ou développe au cours de sa vie pour atteindre les objectifs qu’il se fixe.

De plus, la confiance en soi fluctue dans les divers domaines de vie de la personne selon les situations qu’elle vit. Cela signifie que la confiance dans sa vie personnelle peut être de 8 sur 10. Cependant, elle peut être de 4 sur 10 en finance ou de 5 sur 10 dans sa vie professionnelle. Vous comprendrez donc que la confiance n’est pas quelque chose de stable tout au long de notre vie.

 

Voici maintenant le questionnaire tant attendu !!

Consigne : Pour chacune des 25 situations présentées, choisissez la réponse qui convient le mieux parmi les 5 choix possibles:

  1. A) En désaccord        
  2. B) Légèrement en désaccord      
  3. C) Ni en désaccord ni en accord        
  4. D) Légèrement en accord      
  5. E) En accord

 

 

 

LES QUESTIONS

 

  1. L’opinion des autres n’influence pas mes choix ni mes actions.

A      B      C     D     E

  1. Mon opinion est toute aussi importante que celle des autres.

A      B      C     D     E

  1. Je suis aussi important que les autres.

A      B      C     D     E

  1. J’accepte autant mes points forts que mes points faibles, mes qualités, mes défauts et mes talents ; tous font de moi la personne unique que je suis maintenant.

A      B      C     D     E

  1. Je suis capable de donner mon opinion devant les autres.

A      B      C     D     E

  1. J’ai des attentes réalistes pour chaque objectif que je me fixe dans ma vie.

A    B    C    D     E

  1.  Je suis capable de déléguer des tâches et des responsabilités aux autres en sachant que le travail sera bien fait.

A      B      C     D     E

  1.  Lorsque je reçois des compliments, je les reçois et je les accepte avec plaisir et humilité.

A      B      C     D     E

  1.  Dans ma vie de tous les jours, je me tiens droite et fière : épaules redressées, la tête haute, le pas assuré et la fierté dans les yeux.

A      B      C     D     E

  1. J’ai le sourire facile.

A      B      C     D     E

  1. Si un nouveau défi ou une nouvelle opportunité se présente à moi, je la saisis même si ça dépasse mes limites actuelles. Je prends le risque d’essayer.

A      B      C     D     E

  1. Je sais reconnaître mes réussites et me féliciter par de petites récompenses.

A    B    C    D    E

  1.  Lorsque je fais des erreurs ou que je ne réussis pas ce que je voulais faire, je suis douce avec moi-même comme un parent aimant.

A      B      C     D     E

  1. Lorsque j’entends ma petite voix intérieure négative, je suis capable de passer par-dessus son message et de continuer sur ma lancée.

A      B      C     D     E

  1. Je ne suis pas intéressante lorsque je parle. Pourquoi les autres m’intéresseraient?

A      B      C     D     E

  1. Je ne me dévalorise pas moi-même par des phrases négatives telles que : « Je suis nulle », « je n’y arriverai pas », « Je ne mérite pas de bonne choses ».

A      B      C     D     E

  1. Si je n’atteins pas l’objectif visé, j’accepte que cette fois, je n’ai pas réussis comme je le voulais. Puis, je me relève et j’essaye à nouveau.

A      B      C     D     E

  1. Même si la situation est négative, je reste positive dans mes gestes et mes paroles.

A      B      C     D     E

  1. Je suis capable de prendre des initiatives dans les différentes sphères de ma vie.

A      B      C     D     E

  1. Je mérite d’être heureuse dans ma vie de tous les jours.

A      B      C     D     E

  1. Je suis capable de prendre mes décisions par moi-même sans me fier sur les autres.

A      B      C     D     E

  1. J’ai l’impression de maîtriser ma vie; elle ne m’échappe pas; je suis en parfait contrôle.

A      B      C     D     E

  1. L’action, ça me connais, je fonce dans tout ce que je fais.

A      B      C     D     E

  1. Je reconnais mes succès.

A      B      C     D     E

  1. Je suis capable de m’encourager dans des situations difficiles.

A      B      C     D     E

 

Maintenant, faites le calcul des points que vous avez obtenus lors de ce test en additionnant les points obtenus à chacune des 25 affirmations:

  1. En désaccord : 0 points.
  2. Légèrement en désaccord : 1 points.
  3. Ni en désaccord ni en accord : 2 points.
  4. Légèrement en accord : 3 points.
  5. En accord : 4 points

 

Voici ici le résultat de votre test : 

  • Entre 0 et 25 points: Votre connaissance de vous-mêmes devient quelque chose qui vous préoccupe puisque vous avez fait ce test. Vous découvrez des points qui se doivent d’être renforcés. Avec de bons outils et une pratique constante et assidue, vous y arriverez parfaitement. Votre succès est juste là à quelques pas. votre transformation vous attend !

 

  • Entre 26 à 50 points: Vous avez commencé votre travail sur vous-mêmes et il y a certains éléments dont vous avez pris connaissance par rapport à vous-mêmes. Cependant, d’autres facettes de vous vous semblent inconnues voire même effrayantes. Ensemble, nous ferons un bout de chemin pour les renforcer. Embarquez dans l’aventure !

 

  • Entre 51 et 75 points: Votre connaissance de vous-mêmes continue de s’affiner. Vous avez fait un beau travail déjà.  Peut-être vous reste-t-il des facettes à découvrir. D’autres articles viendront vous donner des outils pratiques et solides pour vous aider. N’oubliez pas de vous abonner à notre infolettre hebdomadaire pour ne rien rater et continuer votre travail! De plus, je vous propose mes formations en ligne pour vous aider à augmenter votre confiance en vous: https://maitrephare.com/services/les-formations-en-ligne/

 

  • Entre 76 et 100 points: Bravo! Vous semblez avoir déjà un bon bout de chemin de fait dans votre connaissance de vous-mêmes. Plusieurs facettes de vous semblent clairement identifiées et travaillées.  Continuez sur votre lancée; vous ferez encore de belles découvertes. Le travail n’est jamais terminé : c’est l’histoire d’une vie. Sachez que je demeure à votre disposition pour faire équipe avec vous en vous offrant mes services de coaching : https://maitrephare.com/services/le-coaching/

 

Si vous voulez continuer à me suivre, il vous suffit de choisir la méthode que vous préférez:

Facebook

LinkedIn

Sur Instagram

Avec toute ma bienveillance,

Nancy Simard, fondatrice de Maitre Phare

Article à propos de Maître Phare

Article à propos de Maître Phare

J’ai eu une très belle surprise dernièrement : madame Denise Pion de PRONTO PRO m’a approché pour me proposer d’écrire un article à propos de MAITRE PHARE.

 

Quelle belle occasion de faire connaitre au grand public qui je suis et d’où est venue l’idée de créer MAITRE PHARE qui est très cher à mon coeur.

 

Pour lire l’article, cliquez sur ce lien: https://www.prontopro.fr/blog/accompagner-les-autres-vers-leur-quete-didentite/

 

Bonne lecture 🙂

Avec toute ma bienveillance,

Nancy Simard, fondatrice de Maitre Phare